RETROUVEZ NOUS SUR
  • Noir Facebook Icône
  • Noir Icône Instagram
  • childrenworldtour

Notre séjour en Equateur


Dans cet article nous allons vous présenter notre itinéraire et nos activités durant les 10 jours passés en Equateur. N'oubliez pas de regarde notre vidéo Youtube retraçant notre séjour ! 

L’Equateur est un pays méconnu du grand public. En effet, on dénombre approximativement 1,5 millions de visiteurs en 2017. À titre de comparaison, c’est plus de 4 fois moins que son voisin colombien avec 6,5 millions de visiteurs en 2017 ou encore 60 fois moins que la France avec 89 millions de visiteurs en 2017.



Notre première étape : Otavalo

Notre première ville étape en Equateur fut Otavalo, à 2h de la frontière avec la Colombie.

2 activités principales se détachent au sein de cette petite ville :

  • Une randonnée dans le parc Cotacachi

La randonnée du Laguna Cuicocha se trouve à 14 km au Nord-Ouest d’Otavalo. Cette lagune occupe le cratère d’un volcan, deux petites îles sont à répertorier au milieu de ce fabuleux site.

Un bus nous amena d’Otavalo jusqu’à Quiroga uniquement accompagnés de locaux habillés en tenues traditionnelles ; puis un taxi pour l’entrée du parc.

La randonnée consiste à faire le tour de la lagune. Cela représente environ 3h de marche et 14 km. Le temps fut superbe et nous avons énormément apprécié tourner autour de ces deux îles car la vue change tout le long du parcours.



  • Le marché aux bestiaux d’Otavalo le samedi matin

À quelques kilomètres du centre-ville, un des plus grands marchés aux bêtes du continent rassemble des centaines d'animaux : vaches, chevaux, poules, cochons, lapins, cochons d’Inde… L’agitation mêlée aux odeurs rend le spectacle indescriptible. Les touristes se font très rares, le décor est authentique.


Défilez pour plus de photos


Notre deuxième étape : Quito

Quito, 2eme capitale la plus haute du monde à 2850m d’altitude, est le centre économique du pays. Ville très paisible, c’est une capitale comme nous en avions jamais vu auparavant. C’est très calme, l’atmosphère est paisible, il n’y a souvent personne dans les rues ; nous croisons quelques rares touristes. Beaucoup de gens nous interpellent pour faire la discussion avec nous, savoir d’où l’on vient. C’est très plaisant.

Deux places principales sont à mettre en avant à Quito :






  • Le centre-ville historique et la plaza de la Independencia. C’est le cœur de la ville. Nous pouvons y trouver beaucoup de boutiques typiques aux 4 coins de ce quartier. Sur la place, les locaux sont assis sur tous les bancs disponibles. Nous nous sommes posés quelques dizaines de minutes pour regarder les diverses animations.





  • Le téléphérique: le prendre pour faire l’ascension du sommet Pichincha. Le « Teleferico » démarre de 2800m et vous emmène jusqu’à 4000 mètres d’altitude. On peut admirer toutes la ville durant les 20 minutes de montée. Une fois en haut, vous pouvez vous contenter d’une vue panoramique ou tenter l’ascension du mont Pichincha. Nous avons choisi la deuxième solution : après 1h50 d’efforts nous sommes arrivés au sommet Pichincha à 4696 mètres. Vent, pluie, grêle… Nous avons tout eu. Ce fut un beau défi physique. Malheureusement, les nuages nous ont couvert la vue qui peut être incroyable quand le temps est dégagé. Tant pis !


Notre 3ème étape : Quilotoa et Cuenca

De Quito jusqu’à la frontière avec le Pérou, nous vous conseillons deux étapes immanquables :


  • La Randonnée Quilotoa – Chugchilan

La randonnée du Quilotoa est sans aucun doute une des plus belles d’Équateur. Il est possible de la faire en 1,2 ou 3 jours, nous avons décidé de la faire en une journée pleine. Le trajet pour arriver au début du trek est long : 2h de Quito jusqu’à Latacunga puis 2h de Latacunga jusqu’à Quilotoa. Nous partons le matin tôt : la lagune est au tout début du trek ; c’est sublime. Après avoir fait ¼ du tour de la lagune, nous choisissons de prendre le chemin de l’extrême trail pour une randonnée totale de 15km. Nous passons par des paysages incroyables, les locaux en train de travailler dans leurs champs nous indiquent le passage. Durant les 5heures, nous croisons à peine une dizaine de touristes : ils font le trek dans l’autre sens. Nous arrivons pour l’heure du déjeuner à Chugchilan. Avec peu d’argent liquide pour le trajet retour et une longue discussion de 1heure 30 avec les gens du village, nous finissons par trouver un homme qui doit se rendre à Latacunga. Il nous emmena pour un prix dérisoire ; quelle belle rencontre !



  • La Visite de la ville de Cuenca





Cette ville possède de nombreux bâtiments coloniaux et d’innombrables églises. Cuenca est chargée d’histoire : nous avons visité le musée Pumapungo qui retrace le passé de divers ethnies équatoriennes. Le musée fournit beaucoup d’informations sur l’histoire du pays. De plus, non loin de ce musée, on peut trouver le marché 10 de Augusto où l’on peut y déguster le fameux hornado de Cuenca, un cochon entier braisé à la chair tendre et à la couenne croquante, un délice.






Nos ressentis :


Thomas : Quelle bonne surprise ! L’Équateur est l'un des pays les moins visité de notre tour et je me demande encore pourquoi ! Accueil formidable, communauté encore authentique, tourisme inexistant et paysages incroyables : voilà ce que je retiendrai de l’Équateur. Le dépaysement fut total. Quelques jours en plus auraient été nécessaire pour une visite en profondeur des campagnes aux alentours de Quito. J’y retournerai, c’est certain !


Etienne : Avant le grand départ, je ne savais pas trop à quoi m’attendre de l’Equateur. On n’y trouve aucun endroit mondialement connu. Une fois l’aventure commencée, les touristes rencontrés en Colombie venant d’Equateur nous avaient prévenu. Nous allions tomber sous le charme. J’ai en effet trouvé un pays atypique, une ambiance chaleureuse et des locaux à la fois attachés à leurs valeurs et coutumes mais également très ouverts d’esprit accueillant bien volontiers des petits touristes. J'aimerais y retourner pour faire de nouvelles randonnées, notamment vers les volcans Cotopaxi et Chimborazo.


Nos bons plans :

- Passer la frontière Colombie-Equateur tôt le matin afin d’éviter les longues files d’attente dues à la migration des malheureux Vénézuéliens

- Éviter le téléphérique de Quito le week-end. Privilégier un matin en semaine dès son ouverture

- Visiter le marché des bestiaux d’Otavalo le samedi matin très tôt (avant 9heures pour plus d’authenticité)

- Faire l’extrême trail de Quilotoa qui vous fera découvrir des paysages à couper le souffle

- Prendre son temps et manger dans les restaurants où mangent les locaux



A bientôt au Pérou !

89 views