• childrenworldtour

Le bilan de nos actions

Cet article, écrit en mai 2020, clôture notre projet lancé en février 2018.

Avant de récapituler les actions exercées dans chacun des 18 pays traversés et de passer en revue toutes les perspectives d’avenir de chacune des institutions ( 6 en Amérique du sud, 7 en Afrique et 5 en Asie), nous souhaitions faire un bilan chiffré de l’association Children World Tour :


Pays traversés : 18

Enfants aidés : 996

Budget humanitaire total : 16 172 euros

Budget restant : 1 000 euros

Avant toutes choses, si vous n'avez pas encore vu la vidéo finale du projet, la voici !



Colombie – Casa B

Ce que nous avions fait :

- Tournoi de football dans une rue de Bogota

- Dîner pour 100 personnes

- Don pour financer en partie la réfection du toit qui menaçait de s’écrouler


Ce que l’institution est devenue :

Casa B n’a toujours pas de nouveau toit. Ils ont relancé le crowdfunding car le précédent n’avait pas abouti à la somme minimale attendue. Dario, le fondateur, continue de lancer beaucoup de projets en parallèle de la cagnotte. En ce moment, leur préoccupation principale est le Circulo de Mujeres. Des femmes du quartier produisent leur propre bière et organisent des après-midi culturelles où elles font à manger et où les enfants font des activités (charla, exposition, film...).



Equateur – Ecuasol

Ce que nous avions fait :

- Achat de matériel scolaire

- Don de jeux éducatifs

- Participation financière pour le voyage scolaire de l’été 2019


Ce que l’institution est devenue :

Tout d’abord, les enfants sont partis faire du trekking autour du Quilotoa lors du mois de juillet dernier.

Ensuite, cette petite institution continue de vivre grâce aux volontaires réguliers qui se succèdent. Le directeur présent en France garde un œil sur le bon déroulement d’Ecuasol. Cela permet une action durable dans ces quartiers difficiles aux alentours de Quito.


Pérou – Orphelinat ELIM

Ce que nous avions fait :

- Paiement du camping et de la nourriture pour 3 jours de vacances

- Achat de nourriture non périssable pour l’orphelinat


Ce que l’institution est devenue :

Les enfants sont toujours très heureux dans leur « grande famille d’adoption ». Jeremy, le fondateur, se démène toujours pour trouver les fonds nécessaires au bon fonctionnement de l’institution. Les besoins essentiels sont assurés : un toit, des vêtements et de la nourriture. Malheureusement, les enfants ne partiront pas en vacances cette année.


Bolivie – Peuples indigènes en forêt amazonienne

Ce que nous avions fait :

- Dons d’eau, de vêtements et de nourriture non périssable pour les peuples de la forêt Amazonienne



Ce que l’institution est devenue :

Les tribus sont toujours dans une situation très alarmante dûe aux changements climatiques et à l’élargissement de la rive du fleuve. Le manque d’eau potable et de nourriture se fait ressentir plus que jamais. Leur avenir dans la forêt n’est plus qu’une question de quelques années si la situation politique n’évolue pas pour sauver leur environnement.


Chili – Comedor Leche Y Miel

Ce que nous avions fait :

- Paiement du camion de ramassage de vêtements pour 1 an

- Achat de matériel scolaire

- Organisation de la journée de la joie


Ce que l’institution est devenue :

Le Comedor n’existe plus. Malgré notre intervention auprès d’un conseiller municipal de Santiago, Marcella et sa famille ont perdu les droits de location de la salle tous les dimanches. De ce fait, ils n’exercent plus cette aide hebdomadaire auprès des enfants. Ces derniers sont de nouveau livrés à eux-mêmes face aux violences de toutes sortes venant de leur entourage. Le projet de Marcella est de récolter des fonds pour fonder une institution indépendante. La tâche s’annonce ambitieuse et le contexte compliqué : en temps de coronavirus les enfants sont isolés chez eux. Nous espérons qu’aucune mauvaise nouvelle ne nous parviendra suite à ce confinement.

Argentine – Centre Conviven

Ce que nous avions fait :

- Achat de matériel éducatif et matériel scolaire

- Achat d’instruments de musique

- Achat de nourriture


Ce que l’institution est devenue :

Conviven a dû fermer toutes ses activités depuis 1 mois. Valdo et son équipe n'assistent plus que les personnes de plus de 65 ans et les patients palliatifs (patients cancéreux). La situation générale en Argentine est très compliquée. De ce fait, à la fin de cette crise sanitaire, les enfants des favelas de Bueno Aires continueront d’être pris en charge par Conviven pour un complément scolaire nécessaire.


Afrique du Sud – Little Rose

Ce que nous avions fait :

- Achat de 35 entrées dans le parc d’attraction le plus grand d’Afrique

- Achat de vaisselle et de nourriture non périssable


Ce que l’institution est devenue :

La communauté de femmes s’occupant de la survie du centre est toujours présente. Néanmoins, les habitants de Soweto vivant dans le bidonville autour de l’orphelinat prennent depuis peu les pierres faisant office du mur d’enceinte pour construire leur propre habitation. À cause du coronavirus, aucun volontaire ne travaille dans le centre et aucun fond ne parvient jusqu’à Ouma la directrice. La situation est donc compliquée pour les enfants qui ne sont plus en totale sécurité dans l’enceinte du lieu. Ils sont à ce jour confinés dans des grands conteneurs déjà présents lors de notre venue. Pour rappel, le terrain n’appartient pas juridiquement à l’orphelinat. Si l’état ou les propriétaires décident de reprendre ce terrain, Ouma et les enfants pourront charger très rapidement les conteneurs sur un camion et partir.


Zimbabwe – Oasis Christian School

Ce que nous avions fait :

- Achat et dons de matériel sportif

- Rénovation de l’école

- Achat de matériel scolaire


Ce que l’institution est devenue :

L’école va bien. Depuis janvier, grâce à la vente de tableaux Children World Tour, un professeur de français exerce la langue de Molière 3 h par semaine à tous les élèves. Les autres professeurs continuent d’être payés. De plus, ces cours de français ont attiré de nouveaux élèves. C’est un très bon signe pour la prospérité d’Oasis Christian School.


Zambie – Thandizani Trust school

Ce que nous avions fait :

- Achat de fourniture scolaire pour élèves et professeurs

- Achat d’équipements sportifs



Ce que l’institution est devenue :

Concernant l’éducation, les enfants sont beaucoup plus performants grâce à tout notre matériel scolaire. Les professeurs sont surpris par la qualité des résultats. Mais la situation générale reste compliquée. En effet, la fondatrice de l’école ne donne plus autant d’argent qu’avant. De ce fait, les enfants n’ont plus de repas le midi offert par l’école. Sachant que beaucoup ne mangent pas à leur faim chez eux, les petits souffrent. Ils ont besoin d’aide.



Malawi – Upendo orphanage

Ce que nous avions fait :

- Construction d’une nouvelle école

- Achat de matériel scolaire


Ce que l’institution est devenue :

La construction de l’école n’est pas terminée. En effet, l’absence de fonds supplémentaires a une nouvelle fois stoppé l’avancement des travaux. Le manque de moyen impactera prochainement les besoins essentiels de l’institution. Cependant, tous les enfants sont actuellement confinés dans l’enceinte de l’orphelinat et aucun n’est touché par la maladie. La famille créatrice de cet orphelinat garde espoir pour le futur.



Tanzanie – Jovial orphanage

Ce que nous avions fait :

- Construction d’un poulailler

- Achat de nourriture, matériel scolaire et vêtements

- Paiement des frais scolaires


Ce que l’institution est devenue :

La construction du poulailler permet de vendre des œufs au marché et de garantir un revenu stable pour l’orphelinat. Les challenges futurs sont les suivants : paiement des frais de scolarité pour les plus grands, achat de matériel scolaire pour les petits et amélioration des chambres des enfants.


Ethiopie – Tribus de l’Omo valley, mère aveugle et orphelinat Jinka

Ce que nous avions fait :

- Achat de matériel scolaire

- Achat d’un matelas pour une femme âgée

- Paiement des frais scolaires pour 3 enfants

- Achat de nourriture pour l’orphelinat, les ethnies et pour la femme aveugle


Ce que l’institution est devenue :

Les ethnies continuent de vivre en semi-autarcie. La petite famille reconstituée et menée par la dame âgée continue son existence. Mamo, notre contact Ethiopien, veille sur eux pour assurer leur survie. Ils font souvent des quêtes d’argent dans la ville de Jinka. Concernant la mère de famille aveugle, elle continue de faire la manche pour payer à manger à ses 3 fils. Elle vit toujours gratuitement dans une petite pièce mise à sa disposition par un habitant.


Namibie – Peuple Himba et enfants des rues de Windhoek

Ce que nous avions fait :

- Construction d’une école en terre Himba

- Achat de vêtement et de nourriture pour les enfants des rues

- Organisation d’un tournoi de football avec les enfants


Ce que l’institution est devenue :

Premièrement, l’école construite sur le territoire Himba est occupée chaque jour par les enfants des villages aux alentours. Cela leur permet de ne pas être en plein soleil durant l’été et de ne pas être sous la pluie pendant l’hiver. Cette petite enceinte a, selon la professeure, changé la vie des jeunes Himbas.

Deuxièmement, hormis un enfant scolarisé, les enfants des rues ne sont toujours pas pris en charge par le gouvernement namibien. Leur situation est toujours critique. Dans les prochaines semaines, nous allons essayer d’alerter le gouvernement grâce au contact que nous avons sur place. Ces enfants demeurent parmi les plus malheureux que nous ayons rencontré.


Iran – Familles les plus pauvres de Chiraz

Ce que nous avions fait :

- Achat de vêtements pour les 40 familles les plus pauvres de Chiraz

- Achat de nourriture et de matériel pour les enfants de l’ethnie Kachkaïs


Ce que l’institution est devenue :

Nous n’avons à ce jour pas eu de nouvelles venant des familles de Chiraz. La situation semble être similaire à celle d’il y a 6 mois. Concernant l’ethnie des Kachkaïs, les enfants sont plus performants grâce aux livres scolaire. Semi-nomades, ils vivent actuellement à 1000 kilomètres au nord de leur village hivernal.



Inde – Lakhiwal childrens academy

Ce que nous avions fait :

- Achat de bureaux et de matériel scolaire

- Paiement des professeurs et de la cuisinière


Malheureusement, ce partenariat peut être considéré comme le plus gros échec de nos missions. En effet, Raju (le directeur) ne semble pas être quelqu’un d’entièrement honnête. L'une des professeurs de l’école nous a avoué la pression qu’exerçait Raju sur elles pour obtenir les salaires que nous leur avions versé en main propre. Cette situation devenait invivable. Elles ont unanimement décidé de quitter l’école. Nous n’avons à ce jour plus de contacts avec Raju.

Un point positif : les enfants continuent d’aller à l’école ; car Raju a trouvé des professeurs bénévoles. Mais jusqu’à quand … ?

Le confinement total mis en place par le gouvernement indien met de toute façon entre parenthèses tous les rassemblements.


Indonésie – Orphelinat

Ce que nous avions fait :

- Achat de fourniture scolaire et de nourriture non périssable


Ce que l’institution est devenue :

Nous n’avons pas de retour de cette institution. Un problème mécanique nous avait fait changer nos plans précipitamment. De ce fait, nous avions aidé un petit orphelinat sans avoir noué de contact en amont. Le directeur n’avait pas Whatsapp. Nous lui avons envoyé deux mails restés sans réponse. Nous espérons que tout va bien pour les enfants.



Myanmar – Aide aux orphelins de Birmanie

Ce que nous avions fait :

- Organisation et paiement d’une sortie au parc aquatique

- Achat d’un vêtement par enfant pour noël

- Paiement et préparation du repas de noël le 25 décembre au midi

- Don pour la cagnotte visant à acheter un terrain


Ce que l’institution est devenue :

Les enfants viennent de finir leurs examens, les résultats seront publiés en juin. L’association n’a toujours pas pu officialiser son existence et n’a pas encore acheté le terrain.

De plus, la situation ne changera pas avant longtemps à cause du coronavirus. Heureusement, à ce jour aucun petit ne l’a contracté. Irénée, notre ami belge, a fait un virement pour plusieurs mois à la directrice de l’orphelinat afin qu'elle puisse faire des réserves de nourriture en cas de pénurie.


Sri Lanka – Nethwasan sarana school

Ce que nous avions fait :

- Rénovation des chambres

- Réhabilitation des toilettes

- Achat de vêtement et de nourriture non périssable


Ce que l’institution est devenue :

L’orphelinat possède maintenant deux toilettes neufs supplémentaires et des chambres réaménagées. Il possède actuellement assez de fonds pour nourrir convenablement les enfants. Néanmoins, des mesures de confinement ont été prises par le gouvernement sri lankais. La plupart des enfants sont retournés chez leurs grands-parents ou chez des amis de leur parents afin d’éviter toute contamination entre eux.


Conclusion du projet

Nous sommes fiers d’avoir mené cet ambitieux projet à son terme, malgré quelques difficultés rencontrées pendant les 13 mois. Le choix des institutions partenaires a été très minutieux, nous pensons avoir rempli les objectifs fixés avant notre départ. Nous souhaitons toutes les remercier pour leur accueil et leur gentillesse. Chaque rencontre a été d'une richesse indescriptible. 

Nous ne souhaitons pas laisser tomber tous ces partenariats. De ce fait, nous avons vendu des tableaux et des calendriers pour récolter des fonds supplémentaires. Nous avons encore 1000 euros sur le compte bancaire de Children World Tour. Concernant ces 1000 euros restants, nous réfléchissons actuellement à la meilleure répartition. Nous attendions l'avancement de cette crise sanitaire mondiale afin d’aider les institutions les plus touchées, ou éventuellement le financement d'un projet ici, en France. Nous vous tiendrons  évidemment informé dès que la décision sera prise. 

À l’image de Jeremy et Laura rencontrés lors de notre voyage en Argentine, nous serions heureux de pouvoir vous recommander la visite d’un de ces centres pour enfants. Pour rappel, ce couple s’était rendu dans le Comedor Leche Y Miel au Chili pendant une journée.

Aussi, n’hésitez pas à nous demander des conseils de voyage. Nous serions ravis de vous aider dans cet exercice difficile qu’est l’organisation d’un voyage à plusieurs milliers de kilomètres de son domicile.

Écrire ces articles et réaliser ces vidéos auront été des moments délicieux de partage et de communication avec vous. Vos soutiens réguliers auront été source de motivation pour chacun de nous deux.

Un immense merci de nous avoir suivi pendant ces 13 derniers mois.

À bientôt,

Thomas - Etienne

RETROUVEZ NOUS SUR
  • Noir Facebook Icône
  • Noir Icône Instagram