RETROUVEZ NOUS SUR
  • Noir Facebook Icône
  • Noir Icône Instagram
  • childrenworldtour

Children World Tour au Zimbabwe

Notre huitième et deuxième mission africaine s’est conclue il y a une semaine à Victoria Falls au Zimbabwe. De retour sur le continent après un mois d’absence, nous avons été ravi de recommencer par ce pays. En effet, nous avions déjà établi des liens forts avec ces enfants lors de notre première venue en février 2018. C’est après cette mission que Children World Tour nous est venu à l’idée. Nous avions réalisé alors qu’avec une poignée d’euros nous pouvions « changer » à petite échelle la vie d’une école et de ses enfants.

Nous n’avons jamais songé à arrêter ce projet après l’incident survenu en Afrique du Sud, mais le fait de retrouver l’Afrique en débutant par cette école a été un élément supplémentaire pour renforcer notre détermination.


En parallèle de cet article, retraçant nos actions humanitaires, nous vous invitons à lire notre article : « Notre séjour au Botswana » où vous trouverez des informations sur notre parcours et nos coups de cœur. De plus, une vidéo récapitulative de notre mission est disponible sur Youtube. Elle retrace notre semaine passée dans l’école ainsi que nos 15 jours au Botswana au milieu de la faune et de la flore du « bush ».



Problématique


Le Zimbabwe est un des pays les plus pauvres du monde. Après 30 ans de dictature sous Mugabe, le pays est dans un état critique. Cet ancien président et sa femme ont pillé le pays ; la population a été laissée à elle même. Depuis deux ans, un nouveau président tente de redresser le pays mais la tâche est plus que difficile. En effet, le taux de chômage atteint actuellement 90%. De plus, le pays vit en autarcie : les grosses villes ne sont approvisionnées qu’une fois par semaine en essence. Le retour à une monnaie locale il y a quelques mois a compliqué la situation : il est impossible pour les touristes de s’approvisionner de la nouvelle monnaie. De plus, les distributeurs sont vides et les US dollars ne sont plus acceptés par les commerçants. De ce fait, un marché noir s’est installé. Arriver dans ce pays avec du cash n’est pas un atout mais une nécessité.


Le pays a donc besoin d’une jeunesse cultivée et entreprenante pour redresser le pays. Nous avons décidé d’aider l’école Oasis Christian School dans la ville de Victoria Falls car les élèves et les enseignants avaient été d’un accueil incroyable 15 mois plus tôt.



Description de l’Oasis Christian School


L’école possède actuellement 40 élèves âgés de 8 à 18 ans répartis en 4 classes différentes. Malheureusement, elle possédait 100 élèves durant ces 5 dernières années. Mais la difficulté des parents à payer les frais de scolarité (approximativement 80 euros l’année) a fait baisser le nombre d’enfants.


L’emploi du temps des élèves est réparti sur les 5 jours de la semaine de 7 à 15h. Deux périodes d’examens ont lieu chaque année : juillet et novembre. Après ces derniers, les élèves ont un mois de vacances. Les 4 différents professeurs se succèdent après leur cours respectif d’une heure. Le professeur de Sciences et Mathématiques donne des cours de sport aux élèves le vendredi après midi : soccer pour les garçons et netball pour les filles.

Le gros défi pour l’Oasis Christian School est d’attirer de nouveaux élèves afin de remplir l’école et de pouvoir payer les professeurs.



Nos actions sur place


Nous avons passé 6 jours sur place aux contacts des élèves.

Lors de la première journée, nous nous sommes remémorés les moments passés ensemble l’année dernière. Une petite présentation eut lieu pour les nouveaux. En fin de journée, nous avons établis un planning de nos missions avec le directeur. L’enjeu majeur était d’améliorer la vie des élèves et d’en attirer des nouveaux. Pour cela nous avons décidé de peindre les murs de l’école.


Lors de notre deuxième et troisième journée, nous avons peint du matin jusqu’au soir.

Ensuite, nous avons donné des cours de français et de géographie aux élèves le matin. Très intéressés, ils nous ont posés de nombreuses questions sur notre vie, notre projet et notre façon de penser. L’après midi, nous avons joué au football avec les garçons et nous nous sommes essayés au netball avec les filles.

La dernière journée a été consacrée à un repas tous ensemble ainsi qu’à une remise de matériel.

Premièrement nous avons acheté 70 livres répartis sur 5 matières différentes pour les 4 différentes classes. En effet, les manuels scolaires dataient de 20 ans et étaient dans un état critique.


Deuxièmement, nous avons ramené de France une grosse quantité de matériel : 10 T-shirts, nombreux produits hygiéniques, 15 sacs, 200 stylos, 100 cahiers, 40 calculatrices, livres éducatifs, Tours Eiffel et 2 jeux de maillots pour l’équipe de football de l’école. Nous remercions chaleureusement Pandacraft, Tempur et le groupe Alès pour ces dons.

Le directeur distribuera tous ce matériel lors de la « réunion de mérite » qu’ils organisent à chaque fin d’année.


Le futur de Oasis Christian School


Non aidé par l’état, Oasis Christian School doit absolument séduire de nouveaux élèves pour pourvoir continuer à payer ses professeurs. Une publicité va prochainement être déployée en ville avec des photos des murs peints et des nouveaux manuels. Nous espérons que notre travail portera ses fruits.


Pour aider cette école à grandir, des actions peuvent être entreprises :

  • Effectuer une mission de bénévolat pour aider les professeurs

  • Aider financièrement l’école pour financer un professeur de français. Très touché par notre aide, le directeur souhaite apprendre aux élèves le français. Cela leur permettrait d’avoir un atout supplémentaire pour trouver du travail dans le tourisme. Nous devons trouver 400 dollars pour financer l’unique professeur de français en ville pour une année scolaire entière



Conclusion


La semaine passée aux côtés des élèves et de leurs professeurs a été formidable. Nous avons retrouvé l’Afrique que nous adorons : les gens sont d’un accueil inégalable et sont constamment remplis de générosité. Quel plaisir nous avons à côtoyer une population qui arbore un sourire permanent.

Malgré cela, le Zimbabwe est dans une situation critique et doit faire face à un énorme défi économique pour la survie de la population. Nous avons rencontré énormément de personnes qui avaient faim. Vraiment faim. Nous ne pourrons jamais rester indifférents face à cela.



Nous vous mettons à disposition notre tableau récapitulatif de nos dépenses avec le compte Children World Tour.



N’hésitez pas à nous transmettre vos commentaires et à nous contacter si vous souhaitez aider de n’importe quelle manière cette école!


À bientôt,


Children World Tour

62 views1 comment