RETROUVEZ NOUS SUR
  • Noir Facebook Icône
  • Noir Icône Instagram
  • childrenworldtour

Children World Tour au Myanmar

La fin de notre tour du monde approche et notre envie de rester sur d’excellentes missions auprès des enfants est immense. Nous avons hâte de vous dévoiler cette incroyable mission qui restera comme l'un des meilleurs souvenirs de notre aventure.


Le Myanmar, anciennement appelé Birmanie, est un pays ouvert au tourisme depuis une vingtaine d’année. De ce fait, les installations humanitaires ne sont pas développées. Alors que 40% de la population vit sous le seuil de pauvreté, quelques établissements privés firent leur apparition lors de ces dernières années. Nous voulions comme à notre habitude aider un petit organisme.



Contrairement aux pays précédents, nous n’effectuerons pas notre mission à deux. En effet, 5 de nos amis les plus proches nous ont rejoint pour voyager à travers ce pays. Nous avions donc à cœur de réaliser un évènement marquant, dans un orphelinat situé proche de Yangon. Grâce à nos recherches plusieurs semaines avant notre arrivée, nous avons trouvé un orphelinat fondé par un franco-belge nommé Irénée. Ce fut un gros poids en moins car bien que les Birmans soient très accueillants, leur anglais est globalement très mauvais.

Nous avons donc pu échanger en profondeur avec Irénée avant, pendant et après les 3 jours passés à ses côtés.


En parallèle de cet article retraçant nos actions humanitaires, nous vous invitons à lire notre article : « Notre voyage au Myanmar » où vous trouverez des informations sur notre parcours et nos coups de cœur. De plus, une vidéo récapitulative de notre mission est disponible sur Youtube.


Problématique


À travers le Myanmar, beaucoup d’enfants sont maltraités, abusés ou abandonnés à eux-mêmes ; notamment à cause du trafic de drogue dans les régions très pauvres et isolées de Chin State et Shan State. Les moines et les pasteurs des villages les prennent en charge dans un premier temps puis tentent de leur trouver un établissement d’accueil. Mais les orphelinats se font assez rare dans le pays et les enfants sont parfois placés à des centaines de kilomètres de leur ville d’origine.

Nous avons choisi d’aider un établissement en pleine expansion : l’orphelinat « aide aux orphelins de Birmanie ».

Ce dernier a été créé par Irénée et Mary. Irénée est un voyageur tombé amoureux de ce pays, Mary est une Birmane de 35 ans. Après leur rencontre il y a quelques années, ils ont décidé de fonder ensemble ce modeste orphelinat. Battue quotidiennement par son époux, Mary a fui sa ville natale il y a 10 ans avec son bébé. Consciente de la chance qu’elle a eu de sortir vivante des coups de son mari, elle a choisi de donner sa vie à l ‘éducation des enfants.



Au début de cette aventure, Irénée donnait mensuellement de l’argent depuis la France pour aider les deux orphelins que Mary avait à charge. Puis elle en a accueilli des nouveaux. La situation devenait donc compliquée pour Irénée qui décida de tout lâcher pour travailler quasiment à plein temps pour l’orphelinat. L’association fut créée, un site internet et une page Facebook virent le jour et l’orphelinat gagna en visibilité.


À ce jour, 26 enfants vivent dans l’orphelinat. Mais plusieurs problèmes font faces :

  • Ils ne possèdent pas de terrain à leur nom : ils louent une parcelle à un particulier

  • Les dons reçus permettent aux enfants de survivre mais aucun extra (jeux, vêtements etc…) ne peut être envisagé

  • Bien que très propres et extrêmement bien rangés, ils vivent dans un établissement précaire et temporaire. Des bâches en plastiques sont utilisées comme moyen de substitution à de vrais murs en béton



Nos actions sur place


Jour 0

Nous avons rencontré Irénée dans la grande ville de Rangoon pour acheter toutes les fournitures utiles à la réalisation de notre mission : premièrement toute la nourriture nécessaire à la préparation du repas de noël le 25 au midi. Nous avons souhaité faire goûter les crêpes aux enfants. Deuxièmement, l’achat d’un t-shirt/chemise par enfant comme cadeau de noël.


Jour 1


Premièrement, nous avons visité toutes les installations de l’établissement et nous avons été impressionné par l’entretien et la propreté des lieux. À la fin des 3 jours nous avons compris pourquoi : chaque enfant est impliqué à 100% dans les taches ménagères et aucun ne rechigne à aider Mary. L’aide des enfants envers les adultes est très belle à voir. L’orphelinat est également composé d'une porcherie, un poulailler, un potager et un élevage de poissons. Grâce à cela, ils responsabilisent les enfants et dégagent un profit de 200 euros par mois, venant s’additionner aux 1300 euros des parrainages mensuels.






Puis nous avons préparé avec les enfants le repas de noël : crêpes sucrées et salées pour tout le monde. Ils découvrirent de nouvelles saveurs comme celle du nutella nutella ou des bonbons aromatisés.

Deuxièmement, nous avons distribué à chacun son vêtement comme cadeau de noël. Cela peut sembler dérisoire, mais ils étaient incroyablement contents.



Jour 2

Nous avons loué un bus pour les emmener à deux endroits différents :

Premièrement dans un des plus grands parcs de la ville. Ce jour là, il y avait beaucoup d’animations dont plusieurs « stands » où chaque tribu de Birmanie était représentée. Les enfants ont donc pu tous s’associer à l’une d’elle et découvrir d’où ils venaient avec l’aide de Mary.

Deuxièmement, nous sommes allés dans le plus grand parc aquatique du pays. Bien que cette dépense ne soit pas essentiel pour la vie des enfants, nous avons trouvé judicieux de leur offrir ce cadeau pour noël. Aucun d’entre eux n’avait jamais vécu une telle expérience. Conscients que l’achat du terrain soit l’objectif numéro 1 de l’orphelinat, nous avons adoré les voir prendre autant de plaisir dans un environnement qui leur était inconnu.



Jour 3

Nous avons passé cette troisième et dernière journée à l’orphelinat. Nous avons longtemps joué avec les enfants. L’avantage d’être 7 était que chacun organisait un jeu différent et les activités étaient nombreuses : match de foot, tournoi de badminton ou construction de jeux en bois… Nous ne nous sommes pas ennuyés une seule seconde.


Les liens tissés avec les enfants et l’équipe dirigeante furent profonds. Nous resterons longtemps en contact avec Irénée et cette mission restera comme l’une des plus aboutie de notre tour du monde.




Le futur de l’orphelinat « aide aux orphelins de Birmanie »


À ce jour, le plus grand défi de l’association est d’acheter un terrain et y construire un orphelinat avec des locaux en dur, pour permettre aux enfants recueillis de s'épanouir dans un environnement sain et durable. Pour répondre à ce défi, un crowdfunding a été mis en place par Irénée depuis plusieurs semaines. L’objectif est de collecter 25000 euros pour l’aboutissement de ce projet. À quelques jours du terme de la cagnotte, 24 000 euros ont déjà été collectés.Tout argent supplémentaire sera utilisé directement pour la construction des bâtiments. 

Nous vous mettons le lien ci-après pour leur donner un énorme coup de pouce pour la finalisation de ce projet.

https://www.helloasso.com/associations/aide-aux-orphelins-de-birmanie/collectes/terrain-pour-construire-un-orphelinat




De plus, il est possible de parrainer l’ensemble des enfants pour le bon fonctionnement de l’établissement. Le parrainage est la pierre angulaire du projet d'Aide aux orphelins de Birmanie. C'est en alliant les aides mensuelles et les projets sur place que le centre arrive à l'autosuffisance. Les parrainages permettent de couvrir toutes les dépenses qui ne peuvent être prise en charge par les projets en place.

Voici le lien pour découvrir en détail à quoi cela correspond :

https://aideauxorphelinsdebirmanie.com/fr/parrainage-orphelin-humanitaire-birmanie-myanmar-2/


Enfin, Irénée tente actuellement de remonter dans l’arbre généalogique des enfants pour peut être leur permettre de vivre avec quelqu’un de leur famille. Mais cette tache est très compliquée à effectuer au Myanmar. De plus, les enfants sont très heureux dans l’orphelinat et ne souhaiterait surement pas le quitter. Mais nous pensons que passer quelques jours par an avec un membre de sa famille pourraient leur faire du bien.


Nous souhaitons un bon courage à Irénée pour cette tache. Nous tenions à aussi le remercier pour l’accueil génial qu’il nous a réservé et à le féliciter pour toutes ces actions effectuées jusqu’à présent.



Pour terminer cet article, nous voudrions remercier l’entreprise Meubles Flahaut. Déjà sponsors depuis le début de notre aventure, elle a premièrement tenu à financer pour toute l’année 2020 un professeur de français pour l ‘école « Oasis Christian School » au Zimbabwe. De plus, elle a accroché dans sa boutique des photos de notre voyage imprimées sur toile. Tous les bénéfices résultant de ces ventes reviendront à Children World Tour et serviront directement à aider les institutions les plus démunies que nous avons aidées précédemment. Merci pour cette fidélité et ces belles actions qui touchent directement les enfants.



À bientôt,


Children World Tour